Marche-en-Famenne consulte 10% de sa population en ligne

POPULATION
17 401 habitants
TYPE
Small & Medium Cities

Marche-en-Famenne est une ville de 17 401 habitants dans la province du Luxembourg en Belgique. C’est un centre régional dynamique, et le carrefour des plus grandes routes de la région. Elle compte 13 communes, en comptant Marche-ville. Sa place centrale, la Place aux Foires, est un point névralgique de la région qui, en plus d’être le point de rencontre des habitants de Marche, attire de nombreux citoyens des communes aux alentours.

Le contexte

La ville avait pour projet de donner un nouveau visage à sa place centrale, la Place aux Foires, aussi bien esthétiquement que sur le plan fonctionnel.

Pour ce faire, la ville a lancé un concours d’architecture en 2017. Quatre bureaux d’études ont répondu à cet appel à projet. Les autorités communales avaient la volonté d’impliquer les habitants ainsi que ceux des communes voisines, la place ayant un rayonnement au-delà des frontières de la ville. L’idée était alors aussi d’impliquer les citoyens qui travaillent à Marche, les parents d’élèves qui y sont scolarisés, etc. Avec un système de notation tout en transparence : 35% de la note finale serait attribuée grâce à une consultation citoyenne.

Comment donner la parole aux citoyens de façon ludique ?

L'objectif de Marche-en-Famenne : redonner aux citoyens la main sur des éléments de leur quotidien qui leur parlent, tout en atteignant une population plus large démographiquement que lors des consultations en présentiel.

« Notre volonté politique est de permettre à nos concitoyens de s’approprier l’espace public et de devenir acteur de la vie communale plutôt que témoin. » - André Bouchat, Bourgmestre

La solution : la plateforme CitizenLab a été utilisée comme outil de consultation, de discussion et de vote. Les quatre projets ont été mis en avant sur la plateforme de façon égale :

Les fonctionnalités qui ont facilité la consultation :

Les gestion des idées et la modération : ces fonctionnalités du panneau administrateur ont permis une gestion de la plateforme en 30 minutes quotidiennes

« Le ton des commentaires est très positif, sans excès, argumenté, motivé, on reçoit plein de questions intéressantes. Le niveau du débat est plutôt élevé. » - Nicolas Druez, Directeur de la communication

Le projet participatif : pour présenter les quatre projets et permettre aux citoyens de voter pour leurs préférés, la ville a lancé un projet participatif, doté d’un côté d’une page informative pour présenter le processus de consultation, et d’autre part d’une rubrique idée où les citoyens ont pu découvrir les propositions des bureaux d’études (une par idée).

Le projet informatif : le second projet lancé après la fin de la période de vote, avait pour but de communiquer de façon transparente les résultats sur la plateforme

Les autorisations : lors du vote, la ville a utilisé la fonctionnalité « autorisations » au sein du projet afin de limiter le vote à 2 par utilisateur.

La communication autour de la plateforme : une coordination des canaux de communication pour un impact fort lors du lancement : en simultané la matinée de l’ouverture de la plateforme, la ville a communiqué le lancement de la plateforme sur ses réseaux sociaux avec une présentation de chaque projet, elle a contacté les médias presse, radio, et TV afin de partager avec eux le communiqué de presse, les citoyens ont également été avertis par e-mail via la newsletter de la ville, mais également via papier par le biais du bulletin communal dont la distribution a été organisée le même jour.

Des initiatives pour sensibiliser toutes les tranches de la population : en plus de l’annonce du lancement de la plateforme, la ville a organisé plusieurs initiatives pour impliquer un échantillon plus varié de la population, notamment une session sur la participation citoyenne dans plusieurs classes de secondaire ainsi que dans une maison de repos de Marche. L’objectif ? Sensibiliser toutes les générations au processus de démocratie participative, depuis l’étape d’information au sujet du projet (ici le réaménagement de la Place aux Foires) jusqu’au vote.

Toujours dans l’optique de donner l’occasion au plus grand nombre de prendre part à la consultation, une borne électronique a été installée à l’accueil de la maison communale et la personne en charge de l’accueil a été formée à l’utilisation de la plateforme pour encourager les visiteurs à voter.

Des personnes se sont même présentées d’elles-mêmes à la maison communales en demandant à participer sur un ordinateur de la commune.

Quels résultats pour cette consultation en ligne ?

- Au-delà du résultat de la préférence des citoyens, c’est l’implication citoyenne et la discussion qui en a découlé qui signent le véritable succès de la plateforme, salué par le bourgmestre Une vraie discussion, entre les citoyens mais aussi entre citoyens et bureaux d’architectes (3 sur 4 des bureaux ont répondu aux commentaires en défendant leur projet).

« C’est un signal fort que la nouvelle mandature devra respecter. Notre volonté politique est de permettre à nos concitoyens de s’approprier l’espace public et de devenir acteur de la vie communale plutôt que témoin. C‘est la motivation première de notre démarche et les nouvelles technologies permettent cette nouvelle forme de démocratie. » - André Bouchat, Bourgmestre

- En termes de chiffres, c'est une grande partie de la population marchoise qui s'est impliquée. Avec près de 10% des citoyens de Marche-en-Famenne inscrits sur la plateforme, l’administration communale a pu assister à une vraie réponse citoyenne à leur sollicitation. Parmi ces inscrits, 61% viennent de la commune, dont 47% de Marche-Ville.

« Ce taux de participation va au-delà de mes espérances. Le citoyen marchois s’est vraiment emparé du projet, il en a débattu et a même pu dialoguer avec les auteurs de projet », se félicite le bourgmestre, André Bouchat

 - Un écho positif de la part des citoyens qui se sentent écoutés :

« La démarche est fort appréciée par les citoyens. On a reçu beaucoup d’échos positifs. Ils nous disent : ‘C’est chouette, on nous demande notre avis sur un beau projet concret’. » - Nicolas Druez

Avec un succès autant qualitatif que quantitatif, l'administration et les citoyens n'attendent qu'une chose : réitérer l'expérience, et cela sera chose faite avec le lancement d'un budget participatif d'ici fin 2018.

Partagez cet article

Autres études de cas

Over 100 governments and 15,000 citizens
are already using CitizenLab to build their policy together
CitizenLab - Civic Engagement made really easy

Découvrez la plateforme avec
l'un de nos spécialistes

Contactez notre équipe pour discuter ensemble de la meilleure façon de commencer

Planifiez une démoChat with an expert