De plus en plus de collectivités locales font participer leurs habitants à la prise de décision. Que ce soit pour renforcer la confiance ou pour élaborer des politiques plus inclusives, la participation citoyenne est devenue un enjeu majeur pour les collectivités. Nous avons constaté que les méthodes de consultation en ligne permettent d’avoir 12 fois plus de participation en moyenne. Pour suivre le rythme, les collectivités de toutes tailles et dans tous les pays constituent des équipes dédiées à la participation citoyenne.   

Qu’est-ce qu’une équipe dédiée à la participation ?

Les équipes de démocratie participative (ou de participation citoyenne) contribuent à garantir que les collectivités locales sont en capacité de mettre en place des dispositifs de participation citoyenne, avec une expertise spécifique. Elles jouent souvent un rôle central auprès des différentes parties prenantes, en établissant des relations pérennes avec les citoyens et les groupes locaux, en plaidant en interne pour l’adoption par tous les services des principes de la démocratie participative, et en coordonnant la communication entre les citoyens et les élus et agents municipaux. 

En plus de gérer les nombreuses relations avec les parties prenantes internes et externes, les équipes de participation sont généralement chargées de concevoir, gérer et mettre en œuvre un plan de participation citoyenne à l’échelle de la commune.

Compte tenu de tout ce qu’il y a à gérer, il n’est pas surprenant que les collectivités locales disposant d’équipes dédiées à la participation citoyenne aient un avantage réel par rapport à celles qui gèrent leurs projets de participation de manière plus secondaire. 

Les avantages d’une équipe de participation dédiée

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un atout pour une collectivité ? Dans le secteur public, on mesure généralement les compétences et les ressources qui améliorent l’efficacité et la fiabilité des services (publics). Comme nous l’avons précisé précédemment, l’avantage que représente le fait de disposer d’une équipe de participation dédiée peut être :

  • Jouer un rôle de médiateur neutre entre les diverses parties prenantes indispensables à la réussite de la participation : habitants, associations, élus et autres parties prenantes.
  • Garantir que l’information circule de manière cohérente entre les équipes et les services, et entre l’administration locale et ses citoyens.
  • Apporter leur expertise pour une approche plus stratégique de la participation citoyenne, avec les bonnes méthodes et processus de participation.
  • Assurer un équilibre entre les différents types de projets de participation, entre les projets légers et les projets plus sérieux.
  • Faire appel à leurs réseaux d’ambassadeurs locaux dans différents domaines (comme l’urbanisme ou le travail social).
  • Être des acteurs responsables, qui veillent à ce que chacun mette en pratique ce qu’il a annoncé, y compris concernant démocratie participative et le fait de gravir les échelons de l’échelle de la participation lorsque cela est possible.

Grâce à leur rôle central, les équipes chargées de la participation peuvent contribuer à faire en sorte que la participation citoyenne soit régulière, vraiment participative, le plus inclusive possible et véritablement adaptée aux besoins. 

Mais que faire si vous n’avez pas la possibilité ou les moyens de constituer une équipe dédiée à la participation ?

À Newham, l’un des arrondissements les plus grands et les plus mixtes de Londres, les autorités ont fait de la démocratie participative une priorité, enclenchant ainsi un processus de participation citoyenne en continu. Grâce à une équipe dédiée à la participation et à l’engagement des habitants, Newham a mené à bien de grands projets de participation, dont un projet d’aménagement urbain d’un montant de 4,1 millions de livres sterling et la mise en place de conseils de quartier à grande échelle.  

Que faire si vous n’avez pas d’équipe dédiée à la participation ?

Lorsque vous ne disposez pas d’une telle équipe dédiée à la participation, il peut être difficile d’assurer la coordination interne et d’intégrer la participation citoyenne dans vos responsabilités quotidiennes. Cependant, il est toujours possible de mener de (bonnes) initiatives de participation en s’organisant en interne, entre les différents services et en planifiant soigneusement. 

Dans la mesure du possible, il est important que les personnes chargées de la participation puissent déléguer certaines de leurs autres tâches, pour pouvoir y accorder un maximum de temps et d’attention. Voici d’autres conseils pour les collectivités locales qui souhaitent mener des projets de participation citoyenne sans équipe dédiée :  

  • Établissez des objectifs et des délais clairs, dès le départ, et communiquez-les en interne pour vous assurer que toutes les parties prenantes sont prêtes.
  • Anticipez certains des obstacles qui pourraient surgir en l’absence d’une équipe centralisée chargée de gérer la participation.
  • Répartissez les responsabilités entre les différentes équipes et services. 
  • Pour ce faire, vous pouvez créer un groupe de travail composé de personnes issues de différentes équipes/services, pour assurer une bonne collaboration (elles seront également ambassadrice de la participation citoyenne en interne). 
  • Prévoyez un moyen de tenir les autres collègues au courant de vos projets de participation, par exemple au moyen d’un bulletin d’information interne.
  • Essayez de repérer les défis majeurs dès le début et répartissez-les entre les parties prenantes, pour limiter leur impact sur votre calendrier et vos projets.
  • Veillez à ce que la participation citoyenne soit un processus continu et utile, pour qu’il ne soit pas considéré comme une simple case à cocher. 
  • Partagez les leçons et les idées tirées de vos projets de participation, pour nourrir les prochains projets au sein des différents services. 
  • Faites des retours et partagez les résultats, à la fois en interne et avec les participants de votre collectivité. 

La municipalité de Den Helder, aux Pays-Bas, ne disposait pas d’une équipe dédiée à la participation citoyenne, mais cela ne l’a pas découragée. Au contraire, elle a mis en place un groupe de travail se réunissant toutes les deux semaines. Elle a constaté, grâce à cela, qu’elle pouvait « transmettre l’information très facilement d’un service à l’autre et, en même temps, bénéficier d’ambassadeurs partout en interne, proposant des projets et faisant connaître la plateforme de participation citoyenne auprès de collègues ne participant pas au groupe de travail », explique Steven de Groot, responsable de la plateforme de participation de Den Helder.

Se lancer dans la participation citoyenne (en ligne)

Où que vous en soyez dans votre démarche de participation citoyenne, l’essentiel est de commencer quelque part et les ressources numériques peuvent vous y aider ! Les collectivités qui travaillent avec CitizenLab ont constaté une diminution de 55 % du temps qu’elles consacrent à l’analyse et à la communication de leurs résultats en matière de participation, ce qui leur permet de consacrer le temps ainsi économisé à un dialogue permanent et approfondit avec leurs citoyens.

Vous avez envie de lancer une initiative de participation citoyenne ? Voici quelques ressources pour vous aider à démarrer, où que vous soyez :