A l’heure de commémorer les attentats qui ont frappé Bruxelles c’est la résolution des Bruxellois qui prédomine, comme cela fut le cas tout au long de l’année écoulée. Source de dynamisme, elle doit être intégrée dans les décisions politiques. C’est exactement l’objectif du Cabinet Citoyen, une initiative inédite à Bruxelles pour récolter les idées de tous les habitants aussi bien en ligne que hors ligne.

Il est 9h15 ce mercredi, le public anonyme du métro semble soudé par le souvenir du jour où tous les Bruxellois ont perdu. L’atmosphère est silencieuse et consciente, rendue presque solennelle par des arrêts prolongés à chaque station. Mais le métro est aussi plein que jamais à l’heure de pointe. Les Bruxellois n’ont pas peur, comme ils n’ont pas eu peur depuis un an. Ils choisissent l’énergie et la résolution contre le renoncement.

participation citoyenne Bruxelles

Source: LeMonde.fr

Au lendemain des attentats de Paris puis de Bruxelles, certaines critiques -ignorantes- ont dépeint Bruxelles comme une ville où rien n’est fait et où tout est laissé faire. Le débat reste ouvert, mais il faut fermement rejeter l’accusation d’immobilisme quand il s’agit des habitants de cette région urbaine. A Bruxelles, l’on pense, l’on discute et l’on crée.

En continuant à vivre normalement depuis un an, en ne changeant pas radicalement leur attitude, les Bruxellois ont posé un geste. En préférant Bruxelles pour travailler et prospérer, pour fonder une famille, pour se détendre, ils font de la ville ce qu’elle est. Cet attachement fructueux des citoyens à leur ville va même parfois plus loin. Un tissu dense d’initiatives par et pour les Bruxellois (par exemple visibles sur cette carte) permettent à la ville de tourner plus rond.

Chacun aura sa réponse quant aux causes profondes des attaques du 22 mars 2016. Les problèmes se trouvent à toutes les échelles, mais les niveaux de la ville, du quartier, du voisinage sont une partie importante de l’équation. Au-delà d’un investissement personnel dans leur ville, il est essentiel que les Bruxellois puissent partager leurs idées pour Bruxelles avec les institutions publiques et les groupes associatifs. L’intelligence collective de ceux qui font Bruxelles jour après jour doit être canalisée pour pouvoir mieux répondre aux échecs passés.

C’est le sens de la démarche promue par la Région Flamande et la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui comptent les matières bruxelloises parmi leurs compétences. Celles-ci ont conjointement initié le Cabinet Citoyen, avec deux versions linguistiques. Pour la première fois à Bruxelles, les propositions, commentaires et votes des citoyens sont récoltés sans restriction afin de nourrir la réflexion et de provoquer des engagements politiques. Ce processus se décline en 3 composantes :

participation citoyenne Bruxelles

Cabinet Citoyen Bruxelles

  • Un outil -le Synthetron– offrant des sessions de discussion en ligne d’une heure pour atteindre le consensus sur des questions choisies : les liens d’inscription vont prochainement apparaître sur les sites repris ci-dessus.
participation citoyenne Bruxelles

https://www.youtube.com/watch?v=iq8N0tlhiRg&t=6s

Source: Foundation for Future Generations

Comment vous sentez-vous à Bruxelles, et que pensez-vous des mesures de sécurité actuelles ? Fait-on assez pour l’intégration des populations d’origine étrangères et la mixité sociale? Plus généralement, la qualité de vie dans les quartiers peut-elle être améliorée ? Apporter des témoignages et des solutions face à ces problèmes et à bien d’autres est à présent possible pour tout un chacun.

Bruxelles n’est pas la fosse de désespoir que certains ont décrit, loin s’en faut. Mais Bruxelles a ses défis -ses défis urgents- et il est temps que la vitalité et l’intelligence des Bruxellois permettent à la ville de rayonner. Alors connectons-nous, et entrons dans le débat !

 

There are currently no comments.