Engager des citoyens dans le processus de prise de décisions sur Internet est une pratique relativement nouvelle qui génère habituellement de grandes attentes. Mais que devrait-on exactement mesurer quand nous interrogeons le succès d’un processus de participation en ligne ? Voici un guide concis sur la façon de s’y prendre.

Commençons par le « pourquoi« 

Pourquoi devriez-vous mesurer le succès d’un processus d’engagement en ligne? Des mesures précises mènent à un jugement correct des avantages et des défauts du processus de participation. Elles vous aident à augmenter la responsabilité au sein de l’équipe gérant le processus, à maîtriser d’une façon optimale les finances et les ressources dans l’avenir et à évaluer si l’apport des citoyens a fait une différence dans la prise de décisions.
Il est de la plus haute importance d’aligner tout le monde, du fournisseur de solutions techniques aux membres de l’équipe du projet, sur quelques indicateurs clés de réussite. Ceux-ci sont souvent mentionnés comme des Indicateurs Clés de Performance (Key Performance Indicators ou KPIs en anglais). Une fois les Indicateurs Clés de Performance définis, sera venu le temps de suivre à la trace votre progression – ou votre régression – le long des courbes de tendances qui vous permettront de comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Au final, vous devriez être capable de rectifier à temps afin de garantir que les ralentissements ne persistent pas et que les hausses soient durables.

Mesurer quoi ?

En bref, on peut qualifier un trajet de participation en ligne de succès une fois qu’on constate l’engagement d’un groupe représentatif de la population menant à des observations de haute qualité utilisées pour la prise de décisions via un processus soutenable financièrement.

1. Garantir l’intégration

Les utilisateurs que vous estimez engagés – la foule que vous avez, en réalité,  » recrutée » – doivent être suffisamment divers. La participation directe via le web est conçue comme une amélioration de notre système politique actuel, où la plupart des décisions se font sous l’approbation des représentants élus par tous. Il est donc naturel que la participation en ligne doive aussi viser le niveau maximal de représentativité parmi son audience. Ceci est un impératif non seulement pour la légitimité, mais également pour la qualité du crowdsourcing. Cela implique un assez grand nombre de participants. Et avant qu’une majorité de la population soit effectivement impliquée dans votre offre pour une démocratie plus directe (ce qui pourrait prendre du temps!), il est essentiel que le groupe d’adhérents soit varié.
Une critique fréquente contre la démocratie numérique est qu’elle parvient seulement à attirer, en substance, les 25-40 ans de la classe urbaine dite moyenne supérieure avec des compétences informatiques au-dessus de la moyenne et une formation théorique. Bien que ce groupe puisse être facilement converti, la participation en ligne a le potentiel d’atteindre tout le monde. C’est votre responsabilité de vous assurer que non seulement l’élite numérisée s’implique, mais aussi que les gens de toutes les conditions sociales participent – grâce à des interfaces plus accessibles, des efforts de communication mieux ciblés, etc. D’où le conseil ici est de ne pas oublier de soigneusement examiner le nombre de participants aussi bien que leurs données démographiques.
Citizen participation dashboard

Tableau de mesure de participation

Mesure clé: la distribution de la participation parmi des groupes de citoyens prédéfinis (basé sur l’âge, le genre, la zone de résidence, etc).

2. Générer du contenu de qualité pour la prise de décision

Il est vain d’impliquer les gens si ce qu’ils partagent n’est utile à personne. Par conséquent, les propositions et opinions provenant du public devraient être qualitatives, ce qui implique plusieurs choses. La clé est d’abord la représentativité de votre audience: les vues exprimées exclusivement par un seul segment du spectre d’opinion ne sont pas de l’intelligence collective, mais plutôt une prise de contrôle par des intérêts particuliers. Les contributions devraient donc aborder des questions réellement d’actualité pour la communauté. C’est-à-dire qu’elles doivent être pertinentes pour mériter une part des ressources publiques, d’une part, et du temps et des efforts des citoyens d’autre part. Ceux-ci sont limités et doivent toujours être canalisés vers les dysfonctionnements les plus urgents. Dernier point mais non des moindres, la participation numérique doit être un vecteur pour l’innovation. Vient s’ajouter à la légitimité accrue l’espoir que dédoubler les fonctionnaires responsables d’une décision avec une foule d’experts-citoyens ouvre la voie à des solutions radicales de changement -pas à des idées quelconques renouvelant le status quo.
Mesure clé: le nombre des propositions qui ont effectivement contribué à la décision (ou aux décisions) réelle(s). (Notez que démontrer des liens de causalité entre la participation et le fruit des décisions est souvent difficile à cause du décalage entre les processus et la prise de décisions ou l’action publique. C’est pourquoi vous feriez mieux d’ajouter des mesures qualitatives pour parvenir à une analyse plus perspicace des cas d’étude.

3. S’assurer de la rentabilité du processus

La participation directe en ligne est là pour le long terme; cela signifie que ça doit être viable. Le temps et les efforts exigés pour faire de votre engagement un succès ne devraient pas être disproportionnés. La façon la plus facile de mesurer ceci est de s’assurer que le coût par action d’engagement reste modéré. En mesurant l’efficacité, vous devez chercher les réponses aux questions comme « La participation en ligne économise-t-elle de l’argent en facilitant l’implémentation de décisions, par exemple en diminuant les conflits? » ou « Combien de temps cela a-t-il pris à l’équipe en charge pour aller de la conception du processus participatif jusqu’à la modération de ses conclusions ? ».
Mesure clé: Coût par citoyen engagé, c’est-à-dire; la somme des ressources monétaires dépensées sur l’entièreté du processus de participation (entre autres les salaires du personnel, les ressources de communication et le coût de l’interface en ligne) divisée par le nombre de citoyens engagés. Pour saisir la signification de ces Indicateurs Clés de Performance (KPI), comparez-les aux alternatives hors ligne.

Apprenez de vos citoyens pour votre succès futur

survey
Une mesure souvent négligée mais dont la valeur est éprouvée est la satisfaction de vos citoyens. Heureusement, il est assez simple d’obtenir un bon ressenti de ce que les participants ont pensé du processus de participation ; une enquête de satisfaction suffit. Cette enquête devrait questionner le participant, entre autres, sur ce qu’il pense de l’impact réel et sur la conception du processus participatif. Ces aperçus aideront à établir des priorités parmi les évolutions requises pour votre prochain programme de participation. Bonne chance!
There are currently no comments.