Bien que la participation citoyenne fasse aujourd’hui l’objet d’un large consensus, il est parfois difficile pour les collectivités locales de précisément mesurer l’impact de leurs projets de démocratie numérique.

Les projets de participation citoyenne ont souvent pour objectif d’améliorer des indices intangibles, tels que la confiance ou l’engagement citoyen. Cependant, devant l’absence d’outils adaptés et le manque de temps, il n’est pas rare que les villes et communes renonçent à évaluer l’impact de leurs projets. Il s’agit cependant d’une étape essentielle : évaluer l’impact d’une plateforme permet d’ajuster sa stratégie, de perfectionner les outils utilisés et surtout de démontrer les bénéfices de la participation citoyenne. Voici quelques outils pratiques pour évaluer l’impact d’un projet de participation citoyenne !

Ce billet est un extrait de notre guide « Mesurer l’impact dans la Civic Tech« , que vous pouvez télécharger ici.

1. Définir ses objectifs

La première étape pour évaluer un projet de participation numérique est d’établir des objectifs clairs. Plutôt que de définir des objectifs trop larges, tels que “améliorer la démocratie participative”, il est conseillé de se concentrer sur des résultats concrets, alignés avec les priorités de la ville. Il est également conseillé de fixer les objectifs du projet en coordination avec tous les acteurs du projet afin de s’assurer que les priorités de chacun soient prises en compte.

2. Garantir la transparence.

Il est tentant de collecter autant de données que possible, mais une sélection efficace permettra de ne pas se perdre dans les chiffres et de maintenir une approche éthique. Les citoyens doivent toujours être conscients du fait que ces données sont recueillies, être informés des raisons pour lesquelles elles le sont, et de la manière dont elles sont utilisées et stockées. Le but principal de la Civic Tech est de servir le bien public, et la transparence dans la réalisation de cet objectif garantit que les pratiques ne se retournent pas et ne nuisent pas à la confiance des citoyens. Il est préférable d’éviter de collecter des données personnelles qui ne peuvent être justifiées. 

3. Chiffres élevés ne veulent pas dire fort impact!

Quand on mesure le succès, il est facile de ne penser qu’aux chiffres. Cependant, tous les chiffres n’ont pas la même valeur quand on parle de participation citoyenne. L’engagement réel est une question d’attachement, d’engagement et d’implication – et ne peut donc pas toujours être mesuré par les clics, les vues et les téléchargements. Il est important de ne pas s’arrêter aux données purement quantitatives.

4. Distinguer impact visible et invisible

Un projet de participation numérique a le plus souvent un impact visible et un impact invisible sur les communautés qu’il touche. L’impact visible est composé d’indices tangibles facilement mesurables sur le court terme : le nombre de participants, le nombre de votes exprimés ou encore le nombre de vues sur une plateforme. Ces résultats se mesurent grace aux capacités d’analyse de la plateforme, ou bien à l’aide d’outils tels que Google Analytics. Il s’agit souvent des chiffres qui sont communiqués aux niveaux supérieurs ou bien partagés sur les canaux officiels de la ville. Ils sont un bon indicateur du succès immédiat d’un projet, mais ne sont pas révélateurs de l’impact que le projet a eu sur le long terme ou de ce qu’il a pu changer en profondeur. 

L’impact invisible comporte souvent les objectifs plus larges et à plus long terme d’une plateforme de participation citoyenne, tels qu’augmenter la confiance ou l’engagement citoyen. Cet impact est moins facile à mesurer directement, et peut paraître intangible. Cependant, ce n’est pas impossible, et il est possible d’utiliser des indices chiffrés pour tenter d’évaluer ces valeurs invisibles. La confiance peut se mesurer par le biais de sondages réguliers; la participation citoyenne peut se mesurer par les taux de participation aux élections, les participants au projet ou encore par le nombre d’initiatives citoyennes lancées dans la ville; l’amélioration des processus internes à l’administration peut se manifester par le taux de retours sur les idées des citoyens, ou bien par le délai de réalisation de ces projets.

5. Partagez vos histoires !

L’impact invisible concerne essentiellement un changement de comportements, ce qui est parfois difficile à indiquer par des chiffres. Par conséquent, il est important de recueillir des témoignages sur la façon dont la plateforme (ou un projet qui en résulte) a été source de changements positifs. Les exemples de réussite peuvent démontrer ce qui peut être accompli lorsque les citoyens et élu.e.s travaillent ensemble à la réalisation d’un objectif commun. De plus, le partage actif de ces témoignages peut contribuer à un effet d’entraînement : il peut motiver les citoyens à s’impliquer, les fonctionnaires à investir dans leurs propres projets et contribuer à l’objectif plus large de renforcer le dialogue démocratique.

Pour plus d’informations sur l’évaluation des projets de participation numérique, notre guide est disponible ici. Conçu à l’usage des villes et communes, il contient des bonnes pratiques à suivre, des outils pratiques et des conseils concrets.

There are currently no comments.