On compte déjà plus de 10 villes et municipalités belges utilisant CitizenLab afin de renforcer l’engagement des citoyens sur internet. Alors que le logiciel permet aux villes d’adapter facilement leurs projets du moment, toutes ces villes présentent des cas d’utilisation variés. Cette brève présentation vous donne un aperçu de la manière dont des villes similaires à la vôtre utilisent CitizenLab. Inspirez-vous en !

Chaque plateforme propose une apparence et une expérience uniques, en accord avec l’image de votre ville. 

Chaque plateforme propose une apparence et une expérience uniques, en accord avec l’image de votre ville.

1. Hasselt

Habitants : 76.700
Province : Limbourg

La ville de Hasselt a commencé à utiliser CitizenLab pour co-créer le Kapermolenpark, le plus grand parc de la ville, avec ses citoyens. Depuis un moment déjà, la ville était à la recherche d’une solution numérique lui permettant d’étendre sa portée auprès des citoyens. CitizenLab a aidé à concrétiser cette vision de citoyens et de décideurs politiques agissant en tant que partenaires dans le processus de prise de décision quant aux nouveaux plans pour le parc.

Pendant une période de quatre mois, Hasselt a récolté plus de 100 idées et 200 réactions provenant de presque 400 citoyens inscrits. Ces citoyens ont indiqué leurs priorités et leurs préférences au moyen du vote, avec un total de plus de 1500 votes. En fin de compte, une sélection finale de 8 propositions – après avoir fusionné certaines des propositions – a été utilisée pour développer le plan du parc.

La conseillère municipale de la ville, Valerie Del Re s’est exprimée ainsi à propos de cette fructueuse collaboration entre Hasselt et CitizenLab : « En utilisant CitizenLab, la ville de Hasselt a recueilli d’excellentes idées auprès de citoyens que nous ne pouvions pas atteindre auparavant, comme les jeunes ou les personnes très occupées… Et tout cela avec relativement peu d’efforts pour la ville. Hasselt continuera d’utiliser CitizenLab pour que ses citoyens soient impliqués dans d’autres projets en cours liés à la jeunesse, la diversité dans la ville, les espaces verts et autres.

2. Ostende

Habitants : 70.300
Province : Flandre occidentale

Ostende utilise CitizenLab pendant un an et demi pour sa grande campagne urbaine « Kom uit je schelp », visant à créer localement une plateforme démocratique continue entre les citoyens et les décideurs politiques. C’est pour cela que la ville d’Ostende a préféré un processus de consultation à l’échelle de la ville sur une grande diversité de sujets (ex : nature, mobilité, sécurité, logement, etc.) et de quartiers.

Après s’être mise en ligne depuis pratiquement quatre mois, la ville a reçu un nombre inhabituellement élevé de propositions de haute qualité de ses citoyens, à savoir plus de 110 au total. Les citoyens sont informés des activités ayant lieu sur la plateforme, selon leurs intérêts et leurs idées, grâce à la newsletter et aux e-mails ciblés, afin de savoir comment ils auraient contribué aux mises en œuvre finales.

Un fait intéressant : 47% des citoyens sur la plateforme de la ville sont âgés de moins de 35 ans. Cette information valide la supposition initiale selon laquelle utiliser une plateforme en ligne, en complément des méthodologies hors ligne, permettrait d’atteindre des résidents qui n’étaient pas faciles à atteindre auparavant (comme les jeunes).

3. Geel

Habitants : 39.300
Province : Anvers

Avec moins de 40.000 habitants, Geel est considérablement moins grande que les deux villes mentionnées précédemment. C’est également une ville présentant un caractère bien plus rural. Et c’est exactement pour cela que la ville de Geel souhaitait la contribution de ses citoyens dans l’aménagement urbain, afin de préserver ce caractère rural. En parallèle avec sa consultation publique hors ligne, la ville de Geel a fait usage de CitizenLab afin de mettre en place une alternative facile d’accès pour permettre à ses résidents d’exprimer leurs idées.

Une fonction spécifique s’est avérée particulièrement utile pour Geel, il s’agit de la visualisation géographique du logiciel CitizenLab. En pointant une épingle sur un emplacement spécifique de son quartier, on peut indiquer l’emplacement exact mentionné dans sa proposition. Cela a permis à Geel de disposer d’une vue structurelle pour toutes les propositions.

Avec 100 participants enregistrés et plus de 80 propositions, Geel a réussi – relativement – à recueillir un grand nombre de propositions. Les administrateurs de la ville ont vanté les mérites de CitizenLab, aussi bien sa simplicité que les données fournies, permettant suivre de près les activités de la plateforme.

De nombreux autres cas d’utilisation

Les trois villes ci-dessus montrent en détail comment chaque cas d’utilisation diffère selon la taille de la ville et le contexte dans lequel chaque ville décide d’utiliser CitizenLab. Ci-dessous, voici sept autres exemples de la manière dont CitizenLab est mis à profit afin d’engager digitalement les citoyens.

4. Alost (83.600 habitants)

La ville d’Alost a commencé à utiliser CitizenLab pour un projet spécifique : comment entretenir, renouveler et améliorer les soins médicaux dans la ville. Alost voulait entendre de ses propres citoyens comment la ville pouvait se démarquer en tant que pionnier dans les soins médicaux et la prise en charge des personnes âgées.

5. Saint-Nicolas (74.300 habitants)

À Saint-Nicolas, CitizenLab est utilisé comme une plateforme digitale sur laquelle les citoyens peuvent apporter des idées pour leur quartier. L’objectif initial repose sur un quartier spécifique appelé « Priesteragiewijk ».

6. Vilvorde (42.400 habitants)

La ville du Brabant flamand engage ses citoyens sur des sujets comme le climat, les aires de jeux et toutes sortes d’initiatives citoyennes, en fonction des quartiers. Son objectif est d’obtenir des solutions concrètes et abouties, en collaboration avec ses citoyens.

7. Lommel(33.900 habitants)

Pour son premier projet pratique, Lommel a mobilisé – en moins d’un mois – pas moins de 80 citoyens à propos de la rénovation du quartier de la gare ferroviaire. Après la réussite de cette première utilisation, la ville s’apprête à co-créer des solutions avec ses citoyens sur les droits de l’Homme et les arts.

8. Zaventem(32.700 habitants)

En plus d’accueillir l’aéroport national belge, la ville de Zaventem est également une pionnière de la participation citoyenne. Les sujets sur lesquelles elle a consulté ses citoyens incluent : les offres urbaines pour les enfants et les adolescents, les soins aux personnes âgées et comment promouvoir le contact entre voisins.

9. Arlon (28.300 habitants)

Arlon est la première municipalité wallonne à faire usage de CitizenLab. Elle permettra à ses citoyens d’exprimer leur opinion sur ce à quoi devrait ressembler le centre-ville rénové.

10. Hamme (24.600 habitants)

La municipalité de Hamme en Flandre orientale veut faire de l’entreprenariat local une priorité et va commencer à recourir aux propositions de ses citoyens sur la manière de le promouvoir. Les citoyens peuvent également partager leurs idées sur d’autres projets comme leur expérience de shopping à Hamme ainsi que  les services numériques de la municipalité.

“Rendons sa grandeur à notre municipalité!”

Pour reprendre les paroles de notre cher ami Donald Trump, nous serons heureux de discuter des cas d’utilisation que vous avez en tête. Notre logiciel modulaire permet d’adapter n’importe quel projet sur lequel vous travaillez, éventuellement avec un calendrier précis, afin d’engendrer une participation citoyenne efficace. Nous serions ravis de vous écouter et de discuter ouvertement des plans pour votre municipalité !

There are currently no comments.