Quand on parle de participation citoyenne, il est difficile d’échapper à la question du coût. Le prix d’une plateforme est souvent cité comme l’une des principales barrières pour les villes et communes qui souhaitent se lancer dans la participation numérique. L’engagement citoyen nécessite-t’il forcément un gros budget? De quoi dépendent les coûts, et comment varient-ils selon les villes ? Suivez le guide.

Le coût de l’absence de participation

Il est important de garder à l’esprit que même si les projets de participation citoyenne peuvent être coûteux, la décision de ne pas impliquer les citoyens peut avoir un coût beaucoup plus élevé sur le long terme. Autrement dit, un projet de participation citoyenne efficace peut aider les administrations à économiser de l’argent sur le long terme !

Tout d’abord, en associant les citoyens à la prise de décisions, les villes recueillent des données fiables sur les besoins de leurs habitants. Ils sont en mesure de mieux comprendre les priorités des citoyens, et d’affecter les ressources en conséquence. L’absence de consultation peut conduire à une mauvaise définition des priorités et donc à des investissements inutiles.

Si elles sont sauvegardées conformément à la réglementation en vigueur, les données collectées au cours d’un projet de participation peuvent également être utilisées dans le cadre de projets futurs. Un projet de participation peut donner à une ville des informations allant au-delà du cadre initial de la consultation. Par exemple, un sondage sur la satisfaction à l’égard des pistes cyclables locales peut donner à une ville des renseignements sur l’âge des résidents, les moyens de transport qu’ils utilisent et leurs besoins en matière d’infrastructure routières. Tous ces éléments peuvent alimenter des projets ultérieurs et éclairer des décisions qui ne se limitent pas seulement aux pistes cyclables.

Enfin, une plus grande participation et un sentiment de transparence accru augmentent la confiance dans le gouvernement et le soutien porté aux décisions politiques. Une étude récente a en effet montré que la participation a un effet positif sur la récolte d’impôts. De meilleures relations entre les citoyens et leurs gouvernements locaux ont ainsi des effets tangibles, positifs et durables qui dépassent largement le coût de l’investissement initial.

Coûts secondaires

Dans tout projet de participation numérique, il existe des coûts secondaires à garder à l’esprit.

Le premier de ces coûts est le temps. Bien que la participation numérique soient moins chronophages que des événements physiques à répétition, les plateformes numériques ne fonctionnent pas toutes seules. Leur mise en place, la gestion de la contribution des citoyens, la modération des commentaires et l’analyse des contributions prennent du temps et nécessiteront la participation du personnel de l’administration. C’est un point essentiel de tout projet d’engagement citoyen : même la plus efficace des plates-formes échoue à atteindre son but s’il n’y a pas suffisamment d’adhésion à l’outil en interne.

Le second coût annexe est la communication. Une fois que la plate-forme est en place et prête à fonctionner, il est crucial de lui donner une première impulsion pour accroître sa visibilité et s’assurer qu’elle est utilisée par les citoyens. Idéalement, un budget séparé devrait être mis de coté pour la phase de lancement ; cependant, il est également possible de communiquer sur une plateforme avec des ressources limitées (nous avons publié un guide gratuit à ce sujet).

Les efforts de communication ne doivent pas s’arrêter au lancement. Une fois le projet terminé, il est important de continuer à communiquer sur la façon dont la participation des citoyens sera utilisée, quelles idées seront mises en œuvre et quelles seront les prochaines phases du projet.

Enfin, certains projets de participation nécessitent un travail de fond. Pour les grands projets de participation qui ont un impact décisif sur l’allocation des fonds (comme les budgets participatifs), certaines villes ont développé un indice de richesse afin de peser les données collectées et s’assurer de leur représentativité.

Passons maintenant aux faits. Combien coûte réellement l’engagement citoyen ?

Le coût des canaux traditionnels

Les assemblées publiques sont aussi vieilles que la démocratie elle-même. C’est la façon traditionnelle de recueillir les commentaires et de donner aux citoyens leur mot à dire dans les décisions politiques locales, mais c’est également un processus coûteux et chronophage. Ces assemblées prennent du temps à organiser, nécessitent du personnel sur place et doivent être répétées tout au long des différentes phases du projet. Les commentaires recueillis auprès des citoyens au cours de ces réunions sont difficiles à traiter et à partager à travers l’administration. De plus, seule une poignée de citoyens assistent aux réunions, ce qui signifie que ces contributions ne sont pas représentatives des préoccupations de l’ensemble de la population. Un rapport du gouvernement britannique sur l’efficacité numérique estime qu’il en coûte au gouvernement environ 16,50 euros par contribution citoyenne.

Certaines villes qui souhaitent recueillir des informations nuancées, détaillées et représentatives organisent des groupes de discussion (ou focus groups). Cette forme de consultation peut être une source précieuse d’informations pour les administrations qui souhaitent recueillir des informations détaillées sur une question spécifique ; cependant, ces évènements ne sont organisés qu’une ou deux fois par projet (souvent dans les phases initiales), et le nombre de contributions collectées reste limité. Le coût de ces groupes de discussion peut être très élevé : avec le recrutement des participants, l’organisation, la participation du personnel, les rafraîchissements, etc., un rapport de la Nashville Planning Commission estime qu’un groupe de discussion coûte environ 47 $ par citoyen engagé.

Ces dernières années, les outils numériques ont offert aux gouvernements de nouvelles options pour consulter leurs citoyens. Ils ont contribué à réduire le coût de la participation citoyenne en augmentant considérablement le nombre de citoyens qu’il était possible d’atteindre. La même étude de la Nashville Planning Commission a estimé qu’une contribution citoyenne recueillie par Textizen (une forme de participation citoyenne par SMS) coûtait environ 9 $ par contribution. Bien entendu, la nature de ces commentaires est différente de celle des commentaires recueillis en groupe de discussion. Les citoyens peuvent donner un bref retour par message direct ou choisir les projets qu’ils veulent soutenir, mais ils sont moins susceptibles de faire des commentaire détaillés et ne peuvent être poussés à élaborer. Malgré ces limitations, ce mode de consultation rester très utile pour atteindre les citoyens plus jeunes et connectés qui préfèrent les SMS aux réunions physiques.

Le coût des plates-formes numériques

Ces dernières années, un nombre croissant de gouvernements se sont tournés vers les plateformes en ligne pour faire participer leurs citoyens. Ces plates-formes permettent de toucher un grand nombre de citoyens et de collecter des informations à grande échelle, réduisant ainsi les coûts d’organisation d’événements et de recrutement de citoyens. Concernant la structure des coûts, les villes achètent généralement une licence annuelle à laquelle peuvent s’ajouter des fonctionnalités spéciales et des frais de gestion de projet.

Habituellement, le modèle de prix dépend principalement de deux éléments : la taille de la ville et le nombre de fonctionnalités demandées. CitizenLab a développé trois plans de base pour répondre aux demandes les plus fréquentes, mais nous sommes ouverts aux ajustements et tout plan peut être adapté à des besoins spécifiques. Nous sommes conscients que si certaines villes ont besoin de modération et d’accompagnement personnalisé, d’autres se contentent des fonctionnalités de base. Comme les données démographiques et les besoins varient d’une ville ou d’un gouvernement à l’autre, il est difficile de définir un coût moyen: les prix peuvent varier de 5.000€ pour les plus petites municipalités, à cinq fois plus pour les plus grandes métropoles qui nécessitent une plateforme entièrement sur-mesure et un accompagnement complet.

Pour comprendre ce coût, il est nécessaire de le rapporter au coût par citoyen engagé. Compte tenu du coût de la licence annuelle, du temps passé par les employés travaillant sur la plate-forme et des coûts de communication supplémentaires, nous estimons qu’une interaction d’un citoyen sur la plate-forme (qu’il s’agisse d’un commentaire, d’un vote ou d’un vote) coûte environ 2,50€. C’est presque huit fois moins que les données recueillies traditionnellement dans le cadre d’assemblées publiques.

En plus de réduire le coût des interactions individuelles, les plates-formes devraient accroître l’efficacité et ainsi réduire les dépenses sur le long terme. En l’absence de capacités d’analyse intégrées les fonctionnaires passent encore du temps sur des tâches manuelles fastidieuses, ce qui diminue considérablement la rentabilité. De plus, il est fréquent que des idées citoyennes se perdent lors du long processus de traitement manuel, privant ainsi l’administration de précieux retours.

L’augmentation de l’efficacité est l’un des principaux critères de succès de CitizenLab. Les capacités d’apprentissage machine intégrées de la plate-forme aident les fonctionnaires à traiter les informations. L’automatisation des tâches fastidieuses précédemment exécutées à la main (telles que le comptage des idées, leur classification et le regroupement d’idées similaires) augmente l’efficacité et fait gagner du temps et de l’argent. À long terme, les gouvernements peuvent attribuer les ressources à d’autres projets, ce qui profite encore plus aux citoyens.

Ces dernières années, le développement des outils numériques a permis de réduire considérablement le coût de l’engagement citoyenne. Les projets de participation sont désormais accessibles aux villes de toutes tailles, quel que soit leur budget. Dans le même temps, la volonté de participation et la demande de transparence augmentent elles-aussi. Il est de plus en plus clair que les avantages à long terme et les économies réalisées par les projets de participation l’emportent sur l’investissement initial. Il est temps de s’y mettre !

Vous voulez en savoir plus sur nos prix ? Découvrez nos plans tarifaires ou demandez une démo.


There are currently no comments.