2020 a été une année riche en événements. En 7 mois à peine, les mouvements sociaux et la pandémie mondiale ont forcé les gouvernements locaux à réinventer le dialogue avec les citoyens.

Les gouvernements locaux ont été nombreux à se tourner vers les outils numériques pour assurer la continuité démocratique. Ces changements ont été rapides et radicaux, montrant encore une fois que les administrations sont capables d’innover et d’expérimenter. Voilà six projets d’engagement citoyen inspirants auxquels nous sommes fiers d’avoir contribué cette année !

1. La ville de Nuuk (Groenland) consulte les habitants sur l’avenir d’une statue

Les manifestations de #BlackLivesMatter ont déclenché des conversations sur l’héritage du colonialisme à travers toute l’Europe. Ces débats se portent souvent sur les statues – ces édifices visibles au cœur de nos villes représentent parfois un passé controversé que beaucoup estiment qu’il ne faut pas célébrer.

Au Groenland, la ville de Nuuk a lancé un débat sur l’avenir d’une statue représentant un missionnaire danois qui a mené des travaux de conversion sur l’île. Près de 10 % des habitants se sont inscrits sur la plateforme numérique de la municipalité pour participer à la conversation et décider si oui ou non, il fallait enlever la statue. A la plateforme s’ajoutent aussi des débats hors ligne organisés par la ville. Les conclusions recueillies en ligne et hors ligne seront prises en compte par le conseil municipal, qui rendra sa décision en septembre.

Vote organisé sur la plateforme de Nuuk

2. Le gouvernement des Bermudes co-construit sa nouvelle législation sur le cannabis

Le gouvernement des Bermudes est en train d’utiliser sa plateforme de participation pour consulter les citoyens sur sa nouvelle législation liée au cannabis. Une vidéo de la procureure générale présente le projet de loi, et les citoyens sont invités à partager leurs commentaires et idées au sujet de plusieurs aspects de la nouvelle loi.

Plus de 500 commentaires ont à ce jour été récoltés, qui seront utilisés pour rédiger le projet de loi final.

Questions posées aux habitant.e.s par le gouvernement des Bermudes

3. Leyde (Pays-Bas) soumet ses plans d’urbanisme aux citoyens

La ville néerlandaise de Leyde utilise sa plateforme d’engagement pour impliquer les citoyens dans un large éventail de projets d’aménagement du territoire. Les citoyens sont invités à donner leur avis sur diverses questions, allant du système des égouts au plan de revitalisation d’un quartier et au plan d’un nouveau parc.

La plateforme a consulté les citoyens par le biais de courtes enquêtes, facilement accessibles. Ce format a permis d’atteindre un grand nombre d’habitant.e.s – au final, plus de 3400 participant.e.s ont contribué aux enquêtes.

4. Les habitant.e.s de Rueil-Malmaison recréent une communauté en ligne pendant le confinement

La ville de Rueil a utilisé sa plateforme de participation pour centraliser les initiatives citoyennes de solidarité pendant le confinement et aider à préparer le déconfinement. Mesures d’accompagnements, bons plans, jeux pour enfants, paniers solidaires… les initiatives se sont multipliées sur la plateforme, permettant de recréer un véritable espace citoyen en ligne. Voici notre étude de cas pour en savoir plus !

5. Au Royaume-Uni, le parti Libéral Démocrate se renouvelle avec les contributions de ses membres

Il n’y a pas que les gouvernements qui innovent : les partis politiques cherchent eux aussi à réinventer le dialogue avec leurs membres. Au Royaume Uni, le parti des libéraux démocrates (les LibDems) ont lancé le PolicyLab, une plateforme en ligne pour recueillir les suggestions des membres sur le monde post-corona.

En moins de deux mois, plus de 2 500 membres ont déjà rejoint la plateforme. Les participant.e.s ont partagé leurs idées en ligne sur toute une série de sujets, de l’économie à la justice sociale, en passant par le rôle de l’État et la santé. De nombreux membres ont également des discussions entre eux sur la plateforme au sujet des idées proposées.

Suggestions des membres du parti LibDem

6. Au Chili, le ministère de la jeunesse fait participer les jeunes à la politique

L’INJUV, l’Institution nationale pour la jeunesse, offre une plateforme aux jeunes Chiliens pour amplifier leur voix dans le débat politique. Près de 30.000 millenials (la génération née vers le tournant des années 2000) se sont inscrits pour faire entendre leur voix via l’un des nombreux projets de la plateforme.

Avec 20.000 participants, 630 contributions et près de 4000 commentaires, le projet invitant les jeunes à partager leurs idées pour améliorer leur communauté locale est de loin celui qui a suscité le plus d’engagement.

Contributions des jeunes sur la plateforme d’INJUV

Vous cherchez à lancer un projet d’engagement citoyen en ligne ? N’hésitez pas à nous contacter !

There are currently no comments.