Les trois derniers mois, l’équipe CitizenLab a accompagné plus de 10 villes et municipalités dans le lancement de leur nouvelle plateforme de participation en ligne. Avec chacune de ces plateformes, nous avons observé différents exemples de  façon de collecter les opinions de leurs citoyens. Nous avons voulu partager avec vous la variété de ces utilisations:

  1. Combiner scenarios et idées citoyennes
  2. Consulter les citoyens sur des questions d’aménagement
  3. Lancer une boîte à idée ouverte

Combiner à la fois scénarios des villes et idées citoyennes

Deux villes, Lokeren et Dendermonde, ont le même besoin, elles sont en phase de créer un plan pour réorganiser leur gares et leur quartiers.

Comment ont-elles procédé ? Elles ont partagé plusieurs idées et scénarios sur lesquelles les citoyens peuvent commenter et en même temps collecter de nouvelles opinions des riverains, mais aussi des personnes qui circulent autour de la gare, des usagers, des commerces du quartier, etc. De cette façon, chaque acteur du quartier peut s’exprimer sur le sujet.

Les deux villes ont combiné les efforts en ligne et hors ligne : par exemple la collecte d’idées en ligne via la plateforme CitizenLab, et être présent sur le terrain, en organisant des ateliers et une campagne d’affichage.

Les avis collectés durant les ateliers à Dendermonde seront aussi retranscrits sur la plateforme, afin qu’elle devienne l’endroit référence où toutes les idées citoyennes sont centralisées. Lokeren prévoit aussi de consulter les citoyens sur ce sujet à l’aide d’enquêtes hors ligne qui seront distribuées via le bulletin municipal.

Dendermonde est déjà à la recherche de plusieurs autres façon d’utiliser la plateforme, par exemple rechercher le bon endroit pour construire un skate park à l’intérieur de la ville, avec l’aide des citoyens. Car qui mieux qu’eux pour connaître leur espace urbain ?

Dans ce cas d’utilisation, les deux villes n’ont pas donné une page blanche aux citoyens, mais les ont guidé vers les options possibles. Même s’il a pu sembler que le cadre de création était limité, cela n’a pas freiné les citoyens dans le partage et le développement de leurs idées et arguments, et dans un tel processus de participation, la qualité des contributions est aussi importante que leur quantité, sinon plus !

Consulter les citoyens sur des questions d’aménagement

Entre les deux communes de Overpelt et Neerpelt s’étend un vaste espace en développement. La commune d’Overpelt a décidé que c’était l’endroit parfait (près du centre) pour construire des logements de qualité, en prenant en compte l’identité rurale de ces communes.

creative ways platform

De la même façon qu’à Dandermone et Lokeren, l’administration a décidé de proposer différentes idées et propositions sur la façon d’employer cet espace vide, avec l’objectif d’inspirer les citoyens.

A Meppel, aux Pays-Bas, la plateforme a été utilisée avec le même but : la ville a présenté des scénarios pour le plan de développement de Noordpoort et ils ont interagi avec les visiteurs et habitants à la fois grâce à des événements en ligne et grâce à la plateforme.

A Steenokkerzeel, les citoyens ont pu choisir parmi six scénarios de plans de mobilité. A la fin, il n’en restera qu’un. Un quartier spécifique de la commune souffre de sérieux problèmes de circulation en heure de pointe (en lien avec le traffic vers et depuis Bruxelles), et la commune, à l’identité très rurale, voudrait trouver une solution à ce problème. Pour cela, ils ont évoqué divers scénarios qu’ils pourraient mettre en place, et demandé l’avis des citoyens, les « experts locaux », sur le sujet. Ensuite, seulement 2 scénarios sont passés au second tour et ont été débattus pendant les conseils de quartier. Au final, le scénario final a été voté et sera bientôt implémenté.

Collecter l’intelligence citoyenne sur des thèmes variés : les boîtes à idées

La plupart des villes et des communes, si elles n’ont pas choisi de consulter leurs citoyens sur un sujet en particulier, ont ouvert des grandes « boîtes à idées », une par catégorie par exemple, dans lesquelles les citoyens peuvent partager leurs idées et discuter de leur implémentation sur le long terme (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de fin fixée).

A Anzegem, Bassenge et La Hulpe, cela se reflète sur la façon dont ils utilisent la plateforme, le but est de collecter un large feedback des citoyens, en utilisant des thèmes généraux dans différentes phases.

bassenge platform

Anzegem est à la recherche de solutions et d’idées sur le thème de la mobilité pour améliorer la qualité de vie générale. Ils veulent en particulier se concentrer sur l’avis des jeunes et des jeunes actifs.

Quant à Bassenge et La Hulpe, ils ont choisi de travailler avec des catégories ouvertes, avec l’idée de réduire les thèmes dans un second temps, selon la nature des contributions.

A Bornem, le premier focus a été mis sur un quartier spécifique. Là, en plus de la plateforme, la ville a installé une petite caravane où les citoyens peuvent passer et partager leurs idées. Ils ont également distribué des flyers avec l’adresse de la plateforme qu’ils ont accrochés aux portes des maisons, etc. Ce que la ville veut accomplir ici, c’est d’être réellement à l’écoute des citoyens sur leurs besoins dans le quartier.

A Roeselare, la ville est à la recherche d’ides sur le thème du développement durable, et comment rendre la ville plus durable en tant que citoyen. Cela va de paire avec une campagne de communication (communiqué de presse, slogan, logo du projet, etc.).

Que doit-on donc retenir de ces exemples ?

  • Les plateformes CitizenLab peuvent être utilisées de nombreuses façons et sont un très bon réceptacle de la créativité des villes (et des citoyens) !
  • La plupart du temps, les villes lient l’utilisation de la plateforme CitizenLab à des efforts hors ligne, afin d’avoir encore plus d’impact
  • Les villes qui ont le plus de succès dans leur collecte d’idées sont celles qui se sont vraiment concentrées la communication lors du lancement et du premier mois de la plateforme.
There are currently no comments.