En faisant participer leurs habitants et en puisant dans l’intelligence collective pour fixer des priorités pertinentes à l’échelle locale, les collectivités favorisent un développement durable de leurs territoires.

Mais que signifie concrètement le développement durable ? Et comment les collectivités locales peuvent-elles mobiliser leurs habitants pour opérer des changements réels et tangibles ? Suivez le guide !

Qu’est-ce que le développement durable ?

Selon les Nations unies, le développement durable se définit comme « un développement apte à répondre aux besoins du présent, sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs ». En d’autres termes, le développement durable impose que nous vivions nos vies et faisions prospérer nos économies tout en préservant la planète et réduisant les inégalités.  

Pour concrétiser et soutenir ce type de développement, les Nations unies ont formulé des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ces propositions orientées vers l’action sont le reflet d’un partenariat mondial entre les nations, pour mettre fin à la pauvreté, préserver notre planète, promouvoir l’égalité femme-homme et donner des moyens d’action aux collectivités du monde entier. Sous la forme de 17 objectifs fondamentaux et de 169 cibles, les ODD sont un appel universel à l’action !

Voici une vidéo de présentation de ces objectifs :

Comment la participation citoyenne peut participer à un développement plus durable

Si les ODD sont des objectifs mondiaux et à grande échelle que les pays doivent s’efforcer d’atteindre, le véritable impact se joue au niveau local. En informant les citoyens et en les impliquant directement dans toutes les mesures prises pour atteindre les ODD, les collectivités locales ont non seulement une bien meilleure chance de parvenir à des résultats concrets, mais elles s’assurent également que les mesures prises sont vraiment adaptées au contexte local et servent directement les habitants. En effet, chaque collectivité et ses habitants ont des besoins qui lui sont propres. Alors que les collectivités des zones rurales prennent davantage des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique ou protéger la vie marine, les collectivités des centres métropolitains se préoccupent plutôt de réduire la pauvreté, de soutenir le développement économique ou de renforcer le tissu industriel et les infrastructures.


Il existe plusieurs stratégies que les collectivités locales peuvent envisager pour informer, impliquer et responsabiliser leurs habitants. D’un simple sondage ou d’une enquête approfondie sur les principales priorités à aborder, à l’allocation de ressources aux différents objectifs de développement durable, la participation citoyenne permet aux collectivités locales de disposer des informations nécessaires pour prendre des décisions inclusives et pertinentes. La responsabilité s’en trouve renforcée, puisque les citoyens peuvent suivre les actions, mesurer les résultats et donner leur avis. En retour, la participation citoyenne renforce la confiance entre les citoyens et leurs élus, et favorise l’adhésion aux choix politiques, augmentant ainsi la probabilité d’un changement réel.

Exemples : la participation citoyenne au service du développement durable

Budget participatif et définition des priorités à Antony en Île-de-France ?

La Ville d’Antony, dans les Hauts-de-Seine, a mis en place un budget participatif d’un montant de 600 000 € pour impliquer directement ses habitants dans la définition des priorités en matière de développement durable local. Sur la base de la liste complète des ODD, la municipalité a défini 20 enjeux locaux, de la végétalisation de l’espace public, à la promotion des mobilités durables, en passant par le soutien à l’économie circulaire. 

Tous les habitants âgés de plus de 16 ans ont pu partager des propositions et des projets visant à atteindre l’un des objectifs prédéfinis. Ces propositions ont été discutées par un comité de sélection dédié et soumises au vote des participants. 20 projets gagnants ont été sélectionnés, parmi lesquels la plantation d’une microforêt sur une surface minérale, la mise en place d’un jardin collectif et d’un poulailler, et la création d’un atlas et d’un inventaire de la biodiversité locale. Ces actions s’inscrivent, entres autres, dans le cadre de l’ODD 13 (Action pour le climat).

Apprentissage adapté et éducation pré-scolaire à Stirling en Écosse ?

La ville de Stirling propose actuellement un certain nombre de projets sur sa plateforme de participation citoyenne. L’un de ces projets est une consultation citoyenne sur l’augmentation du nombre de places dans les écoles secondaires spécialisées, ce qui leur permettrait de prendre en charge davantage d’enfants ayant des besoins de soutien pédagogique avancé, notamment des troubles du spectre autistique. Le conseil municipal a laissé les citoyens s’exprimer sur la meilleure approche possible via une enquête et une série de réunions publiques. 

Le conseil municipal a également demandé aux habitants de donner leur avis sur l’éducation préscolaire et la garde d’enfants. En Écosse, tous les enfants de 3 et 4 ans (ainsi que les enfants de 2 ans éligibles) ont droit à 1 140 heures d’apprentissage préscolaire financées par le gouvernement, qui stimulent le développement précoce des enfants et ouvrent la voie à des opportunités éducatives plus tard dans la vie. Grâce à une enquête, Stirling a demandé aux parents comment cette aide financière pourrait être adaptée aux besoins réels. Avec ces deux initiatives, Stirling prend des mesures en faveur de l’ODD 4 (éducation de qualité pour tous).

Ateliers santé et sexualité pour les femmes au Chili ?

INJUV, l’Institut national de la jeunesse du Chili, a utilisé la plateforme CitizenLab pour demander aux millennials leurs idées pour le développement durable de leurs collectivités locales. L’une des idées les plus populaires, qui a été adoptée pour être mise en œuvre, était l’organisation d’ateliers de santé sexuelle et de procréation pour les jeunes femmes. Ces formations visaient à leur apprendre à prendre soin d’elles-mêmes et à avoir de l’estime de soi, et à leur offrir un espace sûr pour discuter de sexualité. Ces objectifs sont étroitement liés à l’ODD 3 (santé et bien-être) et à l’ODD 5 (identité de genre).

En savoir plus sur l’impact de la participation citoyenne sur les collectivités