Civic Tech et GovTech – je vous entends déjà dire « c’est du pareil au même ». Bien que nombre d’entre nous utilisent ces termes de façon interchangeable, il y a d’importantes différences entre les deux. Cet article vise à éliminer la confusion qui existe entre Civic Tech et GovTech. Il est temps de démystifier les différences !

Ces dernières années, les deux termes « Civic Tech » et « GovTech » ont très rapidement émergé. Cependant, si on regarde les résultats de recherche Google des deux années passées, on remarque que le terme GovTech a connu un intérêt rapidement grandissant, tandis que sa petite soeur la Civic Tech est un concept bien installé depuis longtemps déjà.

Civic Tech vs. GovTech : une comparaison

Comparé à la GovTech, qui inclut un grand nombre de technologies fournies aux gouvernements pour augmenter leur efficacité en interne, la Civic Tech se concentre sur l’information, l’engagement et la connection des citoyens avec leur gouvernement. L’un et l’autre améliorent le bien public.

La comparaison ci-dessous est une tentative imparfaite et clairement non-exchaustive de montrer comment les deux diffèrent l’un de l’autre :

  Civic Tech GovTech
Objectif Interactions au sein de la communauté Efficacité opérationnelle
Bénéficiaire Citoyens Gouvernements
But La mission démocratique La croissance
KPIs Taux d’engagement, nombre d’inscrits Croissance des revenus, taux de churn
Challenges communs Engager les citoyens, trouver un business model durable Besoin de customisation, adoption interne lente
Catégories
  • Open data et transparence 
  • Vote et élections
  • Interactions entre gouvernement et citoyens
  • Mobilisation des citoyens
  • Citizen relationship management (CRM)
  • Content management systems (CMS)
  • Systèmes de sécurité
  • Enterprise resource planning (ERP)
  • Geographic information systems (GIS)
Clients GovTech, clients finaux, publicitaires, élus Organisations publiques
Business model
  • GovTech (SaaS)
  • Publicité
  • Monétisation de la donnée
  • Taxes de transactions
  • Donations
  • SaaS
  • Consulting
Entreprises leaders Nextdoor, Change.org OpenGov, Accela

Une entreprise peut elle être à la fois Civic Tech et GovTech ?

Totalement. Et c’est exactement le point idéal que creusent beaucoup d’entreprises Civic Tech.

Comme dépeint dans le tableau ci-dessus, proposer sa solution Civic Tech à des agences publiques, notamment via un modèle Software as a Service (SaaS), avec le gouvernement comme client, est une bonne manière de procéder. Cela signifie que votre solution doit apporter de la valeur à la fois aux citoyens, en tant que bénéficiaires principaux, et au gouvernement, en tant que client.

Qu’en est-il des entreprises d’engagement civique ?

Transposé dans le contexte d’une solution d’engagement civique, cela implique que vous considérez la participation de la communauté comme faisant partie d’une chaîne de valeur plus longue, qui prend aussi en compte les opérations internes.

[clickToTweet tweet= »Seulement en optimisant l’OS de nos govts, aurons-nous des business #CivicTech qui combinent croissance et impact d’échelle » quote= »Seulement si nous optimisons le système d’exploitation de nos gouvernements, aurons-nous des business #CivicTech qui combinent croissance et impact d’échelle. »]

Chez CitizenLab par exemple, nous avons développé une plateforme qui non seulement aide les organisations publiques à engager leurs citoyens, mais aussi qui crée de l’efficacité en interne grâce à un workflow continu, aussi automatisé que possible, qui aide à analyser les idées des citoyens.

Pour faire suite à cette lecture nous vous recommandons fortement de lire le rapport Scaling Civic Tech par la Knight Foundation (en anglais).

Sources: Knight Foundation, Better Planning

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

There are currently no comments.