Ces derniers mois, le budget participatif est partout. Dépassant le simple phénomène de mode, l’outil est utilisé par les élus qui souhaitent rendre la gouvernance publique accessible et plus transparente. Bien loin d’appliquer une formule générique, chaque collectivité crée son propre processus en fonction de sa réalité.

CitizenLab accompagne les élus et leur administration dans le processus stimulant de création et de mise en oeuvre de leur budget participatif sur mesure. Cet article a pour ambition de présenter trois recettes différentes pour inspirer des futurs projets.

Un budget participatif pour améliorer la qualité de vie des citoyens

Après l’engouement massif pour le processus participatif dédié au réaménagement de la Place aux Foires, la ville de Marche-en-Famenne propose désormais aux citoyens de décider de la façon dont sera allouée une enveloppe de 100.000€. Les marchois ont la possibilité de proposer et/ou de choisir des projets qui ont pour but d’améliorer leur qualité de vie.

L’appel à projets durera 4 mois. Les projets, proposés par les citoyens grâce à un formulaire numérique ou papier, seront ensuite analysés du point de vue de leur faisabilité (technique, juridique, financière, etc.). Les idées retenues seront présentées à l’ensemble de la population sur la plateforme www.jeparticipe.marche.be. Les citoyens pourront alors commenter les propositions et remplir un « panier d’achats » numérique avec les idées qu’ils préfèrent, jusqu’à atteindre le budget de 100 000€. Un comité spécialement conçu pour l’occasion, composé de citoyens tirés au sort et d’élus, analysera toutes les tendances qui se dégageront de cet exercice pour confirmer la sélection des projets qui seront réalisés au cours de prochains mois.

Un budget participatif au service du développement durable

Les élus de la ville d’Arlon ont décidé d’utiliser une partie du budget communal pour investir dans le domaine du développement durable. Dans la perspective de gouvernance collaborative, les arlonais et les associations présentes sur le territoire communal ont la possibilité de proposer des projets et/ou de se prononcer sur les idées publiées sur la plateforme www.arloncvous.be.

Afin de lancer la plateforme, la ville a organisé une campagne d’information au sujet du dispositif « budget participatif ». Les outils participatifs de ce type étant une nouveauté dans le paysage communal, l’information et la compréhension étaient indispensables pour les élus et les membres de l’administration. Après la première phase de communication, l’appel à projets a été lancé pour une durée d’un mois. Les citoyens peuvent publier leurs projets directement sur la plateforme, sans passer par un formulaire. Ces propositions seront triées, analysées et budgétisées par les différents services de la ville. Une fois traitées, elles seront transférées à l’étape suivante sur la plateforme. Les citoyens auront alors l’opportunité d’utiliser l’outil « panier d’achats » pour soutenir les projets qu’ils souhaitent financer.

Un budget participatif comme levier d’innovation

Les citoyens de Rueil-Malmaison sont presque devenus des experts en participation citoyenne. La ville ne cesse d’impliquer sa population dans les processus décisions publiques. Le dernier projet en date sur la plateforme www.jaimerueiljeparticipe.fr est un budget participatif de 200.000€. L’objectif de ce budget participatif est de faire émerger puis de financer des idées innovantes.

La ville de Rueil a opté pour une période d’appel à projets assez courte (6 semaines). Etant donné l’implication et la mobilisation citoyenne sur la plateforme, il n’était en effet pas nécessaire d’étendre cet appel à projets sur plusieurs mois. Les idées sont actuellement traitées et classées par thématiques. Les citoyens auront ensuite la possibilité de choisir leurs projets préférés dans chacun de ces thèmes. Pour réaliser ce processus participatif précis, nous collaborons avec l’entreprise Orange sur la technologie du blockchain.

Seulement trois exemples parmi tant d’autres

Le budget participatif est un outil malléable qui peut être inclus dans un tas de scénarios différents. Les propositions d’investissement peuvent émaner des citoyens, mais aussi des associations, d’acteurs privés ou du secteur public. Il est essentiel de ne pas voir le budget participatif comme l’allocation d’une somme d’argent « superflue » ou « excédentaire ». C’est avant tout un outil de prise de décisions dans le cadre d’un exercice budgétaire éclairé et transparent !

Pour plus d’informations à ce sujet nous avons également rédigé un guide pratique du budget participatif, disponible gratuitement ici.

There are currently no comments.